Page:La Fontaine - Fables choisies, Barbin 1692, tome 1.djvu/264

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
201
LIVRE III.


Le Cheval s’approchant luy donne un coup de pied,
Le Loup un coup de dent, le Bœuf un coup de corne.
Le malheureux Lion languiſſant, triſte & morne ;
Peut à peine rugir, par l’âge eſtropié.
Il attend ſon deſtin ſans faire aucunes plaintes ;
Quand voyant l’Aſne meſme à ſon antre accourir,
Ah c’eſt trop, luy dit-il, je voulois bien mourir ;
Mais c’eſt mourir deux fois que ſouffrir tes atteintes.