Page:La Fontaine - Fables choisies, Barbin 1692, tome 1.djvu/266

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
203
LIVRE III.


Ma ſœur, luy dit Progné, comment vous portez-vous ?
Voicy tantoſt mille ans que l’on ne vous a vuë :
Je ne me ſouviens point que vous ſoyez venuë
Depuis le temps de Thrace habiter parmi nous.
Dites-moy, que penſez-vous faire ?
Ne quitterez-vous point ce ſejour ſolitaire ?
Ah ! reprit Philomele, en eſt-il de plus doux ?
Progné luy repartit : Et quoy, cette muſique
Pour ne chanter qu’aux animaux,
Tout au plus à quelque ruſtique ?
Le deſert eſt-il fait pour des talens ſi beaux ?
Venez faire aux citez éclater leurs merveilles.