Page:La Fontaine - Fables choisies, Barbin 1692, tome 1.djvu/270

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
207
LIVRE III.


Quelle que ſoit la pente & l’inclination
Dont l’eau par ſa courſe l’emporte,
L’eſprit de contradiction
L’aura fait floter d’autre ſorte.
Cet homme ſe railloit aſſez hors de ſaiſon.
Quant à l’humeur contrediſante,
Je ne ſçay s’il avoit raiſon.
Mais que cette humeur ſoit, ou non,
Le défaut du ſexe & ſa pente,
Quiconque avec elle naiſtra,
Sans faute avec elle mourra,
Et juſqu’au bout contredira,
Et, s’il peut, encor par-delà.