Page:La Fontaine - Fables choisies, Barbin 1692, tome 1.djvu/272

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
209
LIVRE III.


La galande fit chere lie,
Mangea, rongea ; Dieu ſçait la vie,
Et le lard qui perit en cette occaſion.
La voilà pour concluſion
Graſſe, mafluë, & rebondie.
Au bout de la ſemaine ayant diſné ſon ſou,
Elle entend quelque bruit, veut ſortir par le trou,
Ne peut plus repaſſer, & croit s’eſtre mépriſe.
Aprés avoir fait quelques tours,
C’eſt, dit-elle, l’endroit, me voilà bien ſurpriſe ;
J’ay paſſé par icy depuis cinq ou ſix jours.
Un Rat qui la voyoit en peine,
Luy dit : Vous aviez lors la panſe un peu moins pleine.
Vous eſtes maigre entrée, il faut maigre ſortir.