Page:La Fontaine - Fables choisies, Barbin 1692, tome 1.djvu/278

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
215
LIVRE III.


La gent trote-menu s’en vient chercher ſa perte.
Un Rat ſans plus s’abſtient d’aller flairer autour.
C’eſtoit un vieux routier ; il ſçavoit plus d’un tour ;
Meſme il avoit perdu ſa queuë à la bataille.
Ce bloc enfariné ne me dit rien qui vaille,
S’écria-t-il de loin au General des Chats.
Je ſoupçonne deſſous encor quelque machine.
Rien ne te ſert d’eſtre farine ;
Car quand tu ſerois ſac je n’approcherois pas.
C’eſtoit bien dit à luy ; j’approuve ſa prudence.
Il eſtoit experimenté ;