Page:La Fontaine - Fables choisies, Barbin 1692, tome 1.djvu/70

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
7
LIVRE I.

Que vous eſtes joly ! que vous me ſemblez beau !
Sans mentir, ſi voſtre ramage
Se rapporte à voſtre plumage,
Vous eſtes le Phenix des hoſtes de ces bois.
A ces mots le Corbeau ne ſe ſent pas de joye :
Et pour monſtrer ſa belle voix,
Il ouvre un large bec, laiſſe tomber ſa proye.
Le Renard s’en ſaiſit, & dit : Mon bon Monſieur,
Apprenez que tout flateur
Vit aux dépens de celuy qui l’écoute.
Cette leçon vaut bien un fromage ſans doute.
Le Corbeau honteux & confus
Jura, mais un peu tard, qu’on ne l’y prendroit plus.