Page:La Fontaine - Fables choisies, Barbin 1692, tome 1.djvu/80

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

Et mirent en commun le gain & le dõmage.
Dans les lacqs de la Chevre un Cerf ſe trouva pris.
Vers ſes aſſociez auſſi-toſt elle envoye.
Eux venus, le Lion par ſes ongles conta,
Et dit : Nous ſommes quatre à partager la proye ;
Puis en autant de parts le Cerf il dépeça :
Prit pour lui la premiere en qualité de Sire ;
Elle doit eſtre à moy, dit-il ; & la raiſon,
C’eſt que je m’appelle Lion,
A cela l’on n’a rien à dire.
La ſeconde par droit me doit échoir encor :
Ce droit, vous le ſçavez, c’eſt le droit du plus fort.
Comme le plus vaillant je prétens la troiſiéme.
Si quelqu’une de vous touche à la quatriéme
Je l’étrangleray tout d’abord.