Page:La Fontaine - Fables choisies, Barbin 1692, tome 3.djvu/129

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Il s’en informoit donc à ce menu fretin ;
Mais tous luy répondoient qu’ils n’étoient pas d’un âge
A ſçavoir au vray ſon deſtin ;
Les gros en ſçauroient davantage.
N’en puis-je donc, Meſſieurs, un gros interroger ?
De dire ſi la compagnie
Prit gouſt à ſa plaiſanterie,
J’en doute ; mais enfin, il les ſceut engager
A luy ſervir d’un monſtre aſſez vieux pour luy dire
Tous les noms des chercheurs de mondes inconnus
Qui n’en eſtoient pas revenus,
Et que depuis cent ans ſous l’abyſme avoient veus
Les anciens du vaſte empire.