Page:La Fontaine - Fables choisies, Barbin 1692, tome 3.djvu/163

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Son Perroquet, ſa vieille, & toute ſa maiſon,
S’en alloit en pelerinage.
Le Rat s’eſtonnoit que les gens
Fuſſent touchez de voir cette peſante maſſe :
Comme ſi d’occuper ou plus ou moins de place,
Nous rendoit, diſoit-il, plus ou moins importans.
Mais qu’admirez-vous tant en luy vous autres hommes ?
Seroit-ce ce grand corps, qui fait peur aux enfans ?
Nous ne nous priſons pas, tout petits que nous ſommes,
D’un grain moins que les Élephans.
Il en auroit dit davantage ;
Mais le Chat ſortant de ſa cage,