Page:La Fontaine - Fables choisies, Barbin 1692, tome 3.djvu/39

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Ses vaſſaux de toute nature,
Envoyant de tous les coſtez
Une circulaire écriture,
Avec ſon ſceau. L’écrit portoit
Qu’un mois durant le Roy tiendroit
Cour pleniere, dont l’ouverture
Devoit eſtre un fort grand feſtin,
Suivy des tours de Fagotin.
Par ce trait de magnificence
Le Prince à ſes ſujets étaloit ſa puiſſance.
En ſon Louvre il les invita.
Quel Louvre ! un vray charnier, dont l’odeur ſe porta
D’abord au nez des gens. L’Ours boucha ſa narine :
Il ſe fuſt bien paſſé de faire cette mine,
Sa grimace dépleut. Le Monarque irrité
L’envoya chez Pluton faire le dégoûté.
Le Singe approuva fort cette ſeverité ;