Page:La Fontaine - Fables choisies, Barbin 1692, tome 3.djvu/81

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Et quand ce ſeroit un Royaume,
Je voudrois bien ſçavoir, dit-elle, quelle loy
En a pour toûjours fait l’octroy
À Iean fils ou nepueu de Pierre ou de Guillaume,
Plutoſt qu’à Paul, plutoſt qu’à moy.
Iean lapin allegua la coutume & l’uſage.
Ce ſont, dit-il, leurs loix qui m’ont de ce logis
Rendu maiſtre & ſeigneur, & qui de pere en fils,
L’ont de Pierre à Simon, puis à moy Iean tranſmis.
Le premier ocupant eſt-ce une loy plus ſage ?
Or bien ſans crier davantage,
Rapportons nous, dit-elle, à Raminagrobis.
C’eſtoit vn chat vivant comme vn dévot hermite,
Vn chat faiſant la chatemite,
Vn ſaint homme de chat, bien fourré, gros & gras,