Page:La Madelène - Le comte Gaston de Raousset-Boulbon, sa vie et ses aventures, 1859.djvu/19

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


L’esprit d’aventure est dans l’essence même du génie français : de tout temps, il s’est rencontré en France des audacieux, pris d’inquiétude, obéissant aux impulsions secrètes et s’en allant devant eux, au hasard, sans grand souci de retour.

Ces vagabonds sublimes ont appris le nom de la France à tous les coins du globe ; partout ils ont planté son drapeau ; partout, ils l’ont fait respecter. Ce sont, en quelque sorte, des messagers mystérieux, continuant à leur insu la tradition héroïque de la race franque, en vue des desseins de Dieu, comme disaient nos pères : Gesta Dei per Francos.

Au début, rien ne les distingue des aventuriers vulgaires : personne ne les soutient, personne ne s’inquiète d’eux. Mais tout à coup, au milieu des