Page:La Revue blanche, t27, 1902.djvu/218

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


quante cents, en or. Les instructions commandaient au Secrétaire de regarder un dollar en papier émis par le gouvernement comme équivalent à tout autre dollar émis par le gouvernement. Donc l’impression des procès-verbaux dut être suspendue. Alors les États-Unis réprimandèrent durement le Secrétaire, parce qu’il transgressait les « instructions » et le sommèrent de se corriger. Sur quoi il fît faire quelques impressions, en fit parvenir la facture à Washington, avec documents pleinement explicatifs des hauts prix des choses dans le Territoire, en attirant l’attention sur une mercuriale imprimée où l’on pouvait voir que même le foin coûtait deux cent cinquante dollars la tonne. Les États-Unis répondirent en imputant le montant de la facture sur le salaire en souffrance du Secrétaire et, en outre, remarquèrent avec une gravité opaque que rien dans ses instructions ne lui prescrivait d’acheter du foin.

Rien au monde n’est enseveli dans des ténèbres aussi épaisses que l’intelligence d’un contrôleur des Finances des États-Unis. Les fournaises même de la vie future ne sauraient y jeter mieux qu’un reflet intermittent. Aux jours dont je raconte l’histoire, jamais on ne réussit à lui faire comprendre comment il se faisait que dans le Nevada, où toutes les denrées montaient à des prix énormes, vingt mille dollars ne pouvaient faire autant d’usage que dans les autres Territoires, où un bon marché excessif était de règle. Ce fonctionnaire passait son temps à courir après des bouts de chandelle. Le Secrétaire du Territoire tenait bureau dans sa chambre, comme je l’ai dit plus haut ; et il ne demandait aux États-Unis aucun loyer, bien que ses « instructions » y pourvussent et qu’il eût pu s’en prévaloir avec justice (chose que j’aurais faite avec une promptitude plus que foudroyante si j’avais été moi-même Secrétaire). Mais les États-Unis n’applaudirent jamais à son désintéressement. En fait, je crois que mon pays était honteux d’avoir à sa solde un personnage aussi imprévoyant.

Ces « instructions » (nous en lisions d’ordinaire un chapitre chaque matin, à titre de gymnastique intellectuelle, et une couple de chapitres chaque dimanche au catéchisme, car elles traitaient de tous les sujets sous le soleil et renfermaient beaucoup d’estimable théologie parmi le reste de la statistique), ces « instructions » commandaient de fournir aux membres de la législature des canifs, des enveloppes, des plumes et du papier à lettre. Le Secrétaire en fit donc l’emplette et la distribution. Les canifs coûtaient trois dollars pièce. Il y en avait un de trop que le Secrétaire donna au greffier de la Chambre des Repré-