Page:La Revue blanche, t27, 1902.djvu/255

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Dans l’Hérault {entreprise de 1 200 chevaux) : femmes manœuvres, de 1 fr. à 2 fr.

Dans les Bouches-du-Rhône (extraction de lignites, 1 800 chevaux) : les trieuses gagnent de 1 fr. 40 à 1 fr. 60.

Dans l’Ardèche : les femmes manœuvres, 1 fr. 50.

Dans la Loire (entreprise de 1 480 chevaux) : les femmes manœuvres, de 1 fr. 50 à 1 fr. 75 ; (entreprise de 1 260 chevaux) : ouvrières, 1 fr. 75.

Dans Saône-et-Loire (entreprise de 9 280 chevaux) : les trieuses gagnent de 1 fr. 25 à 2 fr. 25.

Dans la Haute-Saône (entreprise de 1 320 chevaux) : les trieuses et les laveuses gagnent de 1 fr. 25 à 2 fr. 25.

Dans le Nord (entreprise de 430 chevaux) : les femmes manœuvres gagnent de 1 fr. 25 à 1 fr. 50.

Dans le Pas-de-Calais (entreprise de 4 900 chevaux), il y a des moulineuses qui gagnent 2 fr., des lampistes, 1 fr. 60, des ramasseuses de pierres, 1 fr. 50.

Même département (entreprise de 2600 chevaux) : il y a des moulineuses à 1 fr. 50, des femmes manœuvres à 1 fr., des ramasseuses de pierres à 1 fr.

Même département (entreprise de 2 800 chevaux), on trouve des femmes manœuvres au jour à 1 fr. 30 et des ouvrières de l’entretien à 0 fr. 70 par jour. (Salaires et durée du travail dans l’industrie française, tome II, page 13.)

Nous n’avons cité que les mines de combustibles. Les salaires ne sont pas moins extraordinairement bas dans les mines métalliques.

Les femmes employées à extraire le minerai de fer dans la Haute-Marne ont des salaires variant de 1 fr. 50 à 2 fr. (10 heures de travail).

Dans l’Isère (entreprise de 250 chevaux), le salaire des femmes manœuvres est de 1 fr. 40 ou 1 fr. 50 par 10 heures de travail.

Dans le Var, les trieuses de minerai de fer gagnent de 1 fr. 40 à 1 fr. 60 par 10 heures de travail.

Dans les Basses-Pyrénées, les ouvrières occupées à la préparation mécanique pour l’extraction du minerai de zinc ont un salaire de 1 fr 50 à 1 fr. 75 par journée de 10 heures.

Dans l’Aveyron, les femmes manœuvres occupées à l’extraction de minerai de plomb argentifère (entreprise de 240 chevaux) gagnent de 1 fr. 60 à 2 fr. par journée de 10 heures.

Dans le Var, les femmes manœuvres occupées à l’extraction du minerai de plomb argentifère et de zinc (entreprise de 315 chevaux) gagnent de 1 fr. 40 à 1 fr. 60 par jour.

Dans la Drôme, les femmes serre-freins ont un salaire de 1 fr. 15 par journée de 10 heures (extraction de minerai de zinc).

Dans le Puy-de-Dôme, les ouvrières des laveries, dans les mines de plomb, ont des salaires de 0 fr. 90 par journée de travail.

Dans l’Aude, il y a des trieuses de manganèse à 1 fr. par journée de 10 heures de travail.