Page:La Vallée-Poussin - Bouddhisme, études et matériaux.djvu/49

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


i. Renaissance (janma) et souffrance (duḥkha) procèdent de l’acte (karman) : elles en sont le fruit (phala), le « ripening « (vipāka) ; à son tour, l’acte procède de la passion, « infection » (kleśa) : telles sont les données logiques du problème. Le Pratïtyasamutpâda, qui se donne comme une description analyti([ue de la production des phénomènes douloureux (« ... Telle est l’origine de toute cette masse de souffrance »), doit par conséquent exposer trois phases, ou chemins, ou ornières (vartman, vaffa), à savoir hleia, « infection », Jcarman, acte, vipdJca ou duhkha ou janma, fruit, c’est-à-dire souffrance, c’est-à-dire naissance {}). . De sa nature, kleéa est double : (a) « infection î) intellectuelle, l’aveuglement (moka), l’ignorance (avidyâ), qui ouvre la porte à toutes les erreurs et à toutes les passions ; (b) les passions proprement dites, soif (trsnâ), amour, haine, et leurs multiples succédanés. — Qu’est-ce d’ailleurs qui précède, dans l’ordre du temps, l’ignorance ou la soif ? Les deux termes se causent l’un l’autre : aucun n’a d’origine (2).

Si on demande quels sont les membres de la chaîne qui rentrent dans ce kleéavartman, on énumèrera : avidyà (i), l’ignorance des quatre vérités, et, pour aller plus au fond, l’idée de « moi » et de « mien « ; trsnà (viii), qui peut représenter en effet toutes les passions ; upâdâna (ix), soif intense, si intense qu’elle va passer à l’acte, ou développement (sous forme d’hérésie) du principe d’ignorance implicitement contenu dans trsnâ.

2. L’acte, karman, n’est pas nommé par son nom dans la liste


(1) Voir Visioddhimagga, xvii, summary in JPTS. 1891. 141, Warren, 173, Abhidhammasatïigaha, viii, 37 {JPTS. 1884, 37). Sources sanscrites, Abhidharmahosa, iii, 18 foll. ; Dasàbhûmaka, chap. vi {éik-Hclsamuccaya, p. 227, Bodhicary avatar a, ad IX ad flnem) ; Pratltyasa^nutpâdahrdaya de Nâgârjuna, Tandjur, Mdo, XVII, 165b ; Madhyamakavrtti, 522, 15 ; Lotus, V, 59. SBE. xxi, p. 138 ; Ndmasamglti, ad 84 (qui fait des trois termes des « samhlesas » : klesasamklesa, karma°, janma°).

(2) Voir Oltramare, Douze causes, p. 34 ; Ang., V. 113, llG ; Nettipakara^a, 86, 109 ; Yisuddhimagga apud Warren, 171.

    tendre « passive side of life » et comprendre le groupe pratisa’iTidhivijñana — vedantà : en pâli comme en sanscrit, upapatti = birth, rebirth. — M. S. Z. Aung a tort de ne pas marquer le kilesavatta dans son diagramme.