Page:Labelle, Choquette - Rapport sur les stations agronomiques d'Ottawa et Guelph, Rapport sur diverses stations agronomiques des États-Unis, 1889.djvu/20

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

directeur et du botaniste — sont installés dans une seule maison. Le laboratoire occupe une pièce d’à peu près 30 x 20 pieds. Il est modestement mais convenablement pourvu de tous les appareils nécessaires pour les différentes analyses agricoles. Le matériel complet a coûte $1,800. J’ai particulièrement remarqué un appareil de construction récente, appelé viscomètre destiné à déterminer rapidement la pureté et la richesse du lait. Il est fondé sur ce fait que la viscosité d’un liquide augmente avec la quantité de matière grasse qu’il renferme à l’état d’émulsion. Cet appareil d’un maniement facile, peut rendre des services aux cultivateurs et surtout aux directeurs des beurreries et des fromageries. Les lysimètres ont servi de modèles pour la construction de ceux de Guelph. Ils sont installés à quelques pas du laboratoire. Les expériences de culture se pratiquent sur toute l’étendue de la ferme — 125 âcres. Cinquante variétés de blé, une douzaine de variétés d’orge et d’avoine et plusieurs autres plantes sont l’objet de ces expériences.

Le lait et le beurre sont étudiés, d’une manière toute spéciale, dans une construction, où l’on peut maintenir à volonté des températures variant entre 32 et 100 degrés Fahrenheit. Un moteur à pétrole met en fonction une écrémeuse à force centrifuge de Laval.

On y fait aussi des expériences sur les volailles. La station de Geneva est sur un pied excellent. Le rapports volumineux qu’elle publie chaque année indiquent un travail considérable dans les divers départements.


COLLÈGE AGRICOLE DE L’UNIVERSITÉ CORNELL


La fondation de l’Université Cornell est due aux largesses de Ezra Cornell ; celle du Collège agricole, liée à cette puissante Université, est l’œuvre du Congrès des États-Unis. La vente des terres publiques, données dans ce but par le Congrès, a rapporté au Collège la somme de $450,000. Les intérêts provenant de ce montant, plus une subvention annuelle de $15,000 sont les recettes de cette institution. Le nombre des étudiants varie entre 40 et 50.

Le laboratoire de l’Université est en même temps le laboratoire du Collège. C’est un des plus grands de l’Amérique : deux cents étudiants peuvent y travailler simultanément. La partie réservée aux analyses et aux recherches concernant l’agriculture comprend le laboratoire du directeur : le Prof. Caldwell, et celui de son assistant. Ces deux pièces ont chacune à peu près 25 x 20 pieds. Les travaux pour le public ne sont pas tous faits gratuitement. Les analyses des engrais