Page:Laberge - Visages de la vie et de la mort, 1936.djvu/277

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
269
VISAGES DE LA VIE ET DE LA MORT


Ici
repose
le
corps
de
feux
Narcisse
Lalonde
desedee
le
11 août.
1916
Priez pou
r Elle.

C’est le menuisier du village qui a fait ces monuments et c’est aussi lui qui a fait le lettrage des inscriptions. On lui dit le nom et l’âge du défunt et il arrange l’épitaphe à sa guise, mais il a parfois des distractions, expliqua Louise, après ce dernier : Priez pour elle.

Dans ce champ de la mort, dans ce grand calme, il aurait voulu l’embrasser, l’étreindre dans ses bras, goûter la joie d’être vivant, mais elle avait peur.

— On ne sait jamais, quelqu’un peut nous voir. Nous ne voyons personne, mais les gens sont partout, aux champs, sur la route et ils ont l’œil ouvert, surtout lorsqu’ils aperçoivent des étrangers. Veux-tu que je te dise, ils sont comme des perdrix. Ils sont invisibles, mais ils nous voient. Et alors, pense donc !

Tout de même, près de la porte de l’enclos, rapidement, elle lui donna ses lèvres.