Page:Labiche, Delacour, Choler - Les Chemins de fer, 1867.djvu/99

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Courtevoil.

Quand je parle d’aller voir le puits, vous proposez les remparts… Si c’est une affaire que vous cherchez…


Ginginet.

Moi ?


Jules, intervenant entre Ginginet et Courtevoil.

Voyons, messieurs… il y a moyen de s’entendre… Nous avons trente-cinq minutes… nous irons voir les deux !


Courtevoil.

Soit ! mais on commencera par le puits ! (A Tapiou). Marche devant !


Tapiou, à part.

Je vais les perdre… et je leur dirai qu’ils ont manqué le train…

Il allume une lanterne et éteint la lampe.

Chœur

Air du Champagne

Il faut voir le puits que l’on cite ;

Partons donc sans aucun retard,

Et courons tous faire visite

A ce bon M. L’Hérissard.

Tous sortent par la porte de droite au fond, conduisant à l’extérieur.


Scène VI

Lucien, Jenny ; puis Tapiou

La scène est obscure. Lucien entre par le fond à gauche, et introduit Jenny, qui tient un peloton de laine qu’elle roule.


Lucien.

Par ici, mademoiselle ; M. votre oncle doit être au buffet !…

Jenny, en anglais