Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 01.djvu/172

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Chiffonnet, à part, stupéfait.

C’est prodigieux !… Tiens ! je me dois un cigare ! (Apercevant Machavoine qui s’en va.) Eh bien, où va-t-il donc ? (L’appelant.) Hé ! porteur d’eau !


Machavoine.

Bourgeois ?


Chiffonnet.

Tu oublies la petite récompense.

Il fouille à sa poche.


Machavoine.

Une récompense ?… À cause de quoi ?


Chiffonnet.

Parce que tu me rapportes quatre mille francs !


Machavoine.

Pour ça ?… Allons donc !… ça n’est pas assez lourd… Ah ! si c’était de la ferraille !… mais de l’argent ! fichtra ! ça fait plaisir à rapporter pour rien !…


Chiffonnet, froidement.

Oui… oui… (À part.) C’est pour avoir davantage… Je connais cette ficelle-là. (Haut.) Tiens ! voilà quarante francs !


Machavoine, se fâchant.

Rentrez ça !… Les enfants de l’Auvergne !… ils sont des honnêtes gens !…


Chiffonnet.

Cent francs !


Machavoine, avec colère.

Rentrez ça !


Chiffonnet.

Mille !