Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 01.djvu/325

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



La Baronne, souriant,

Je sais bien qu’elle y est… mais…


Saint-Germain, troublé.

Oui, oui, madame…


La Baronne, prêtant l’oreille.

Elle s’éveille… elle a remué.


Saint-Germain, pétrifié.

Vous croyez ?


La Baronne, allant à sa toilette.

Je vais profiter de cela pour lui faire prendre son loch…

Elle prend la bouteille.


Saint-Germain, vivement.

Elle n’a pas soif… Je lui ai déjà offert… elle n’a pas soif…


La Baronne.

N’importe… le médecin l’a ordonné.

Elle va vers le lit.


Saint-Germain.

Pas vous… ne prenez pas la peine… moi !… moi !…


La Baronne, faisant un pas vers l’alcôve.

Laissez !…


Saint-Germain, feignant d’entendre parler la petite.

Hein ? vous voulez que ce soit votre bon Saint-Germain ? (À la baronne.) Vous voyez, madame, Mam’zelle désire que ce soit moi.


La Baronne, souriant.

Petite Capricieuse !…


Saint-Germain, souriant.

Les enfants sont fantastiques. (La baronne lui donne la fiole, va à sa toilette et ôte des épingles, ses gants, etc. — À l’alcôve.)