Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 01.djvu/371

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Dardard.

Toujours !


Pontbichet.

Et par la fenêtre !


Dardard.

J’ai pensé que vous aviez dû fermer la porte… et nous autres enfants de la Gironde, quand on nous ferme la porte, nous sautons par la croisée… (Il saute sur la scène.) Eh donc !


Pontbichet.

Mais qu’est-ce qui vous ramène ?


Dardard.

Une idée. En sortant, j’ai lu votre enseigne : "Pontbichet fabricant de gants", et je me suis écrié : "J’ai besoin de gants !…"


Pontbichet.

Monsieur, je vous préviens que je ne tiens pas le détail, ainsi…


Dardard.

Et moi, je n’achète qu’en gros. J’en veux… voyons… j’en veux quarante mille paires !

Pontbichet - Quarante mille ?


Dardard, s’asseyant.

Vous allez me les essayer, Pontbichet !


Pontbichet.

Comment ?


Dardard.

Dépêchez-vous, je suis un jeune homme pressé.