Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 01.djvu/66

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Bobin.

Tout sera fini !… ah !… (Passant le myrte à Vézinet.) Prends ça, j’ai envie de pleurer…


Vézinet, qui s’apprêtait à se moucher.

Avec plaisir… (À part.) Diable ! c’est que, moi, j’ai envie de me moucher. (Remettant le myrte à Nonancourt.) Tenez, père Nonancourt.


Nonancourt.

Merci ! (À part.) Si j’avais su, je l’aurais laissé dans le fiacre.


Scène IV

Les Mêmes, Tardiveau



Tardiveau, rentrant tout essoufflé, entre dans le comptoir.

Dieu ! que j’ai chaud ! (Il pose sur le comptoir des écharpes tricolores.) Ma chemise est trempée !


Nonancourt, apercevant Tardiveau et les écharpes.

Hum ! voici M. le maire avec son écharpe… gardez vos gants.


Bobin, bas.

Mon oncle, j’en ai perdu un…


Nonancourt.

Mets ta main dans ta poche. (Bobin met la main gantée dans sa poche.) Pas celle-là, imbécile. (Il les met toutes les deux. Tardiveau a pris un gilet de flanelle sous le comptoir.)


Tardiveau, à part.

Enfin, je vais pouvoir changer !