Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 02.djvu/408

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Ratinois.

Laisse-moi tranquille ! Au Pilon d’argent (elle tenait le comptoir). Donne cent mille francs de dot à son fils !


Malingear.

À mon tour ! Malingear, docteur sans clientèle !


Madame Ratinois.

Comment ?


Ratinois.

Mais la duchesse ?…


Malingear.

Je n’ai soigné qu’un cocher cette année, et gratis… Donne cent mille francs de dot à sa fille !


Robert.

À mon tour !… Robert, marchand de bois, venu à Paris avec douze sous dans sa poche, donne cent mille francs de dot à son neveu !


Frédéric.

Ah ! mon oncle !


Emmeline.

Mon bon oncle !


Ratinois.

Il a de ça !


Le maître d’hôtel, entrant.

Le dîner est servi !


Robert.

Allons, à table !


Ratinois.

Un instant !


Tous.

Quoi donc ?…