Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 02.djvu/506

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Madame de Guy.

Quoi, ma nièce ?


Lucile.

Ce pauvre garçon… il a pleuré !


Madame de Guy.

Ce qui veut dire : "Ma tante, ma bonne petite tante, vous seriez bien aimable d’écrire à M. Désambois pour le prier de ne pas aller chez le notaire."


Lucile.

Ah ! c’est étonnant comme vous me comprenez !


Madame de Guy.

Tu me charges toujours de commissions charmantes !


Lucile, l’embrassant.

Tenez, voilà pour le papier, pour l’encre, pour la plume… Eh bien… et pour la bonne tante !

Elle l’embrasse.


Madame de Guy, sortant.

Oh ! l’enfant gâtée ! l’enfant gâtée !


Scène IX

Lucile, Horace



Lucile, seule.

Pauvre Horace ! comme il est bon !


Horace, sortant de sa chambre et l’apercevant.

Oh ! pardon, mademoiselle… ma tante n’est pas là ?


Lucile.

Non, monsieur… elle écrit une lettre…