Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 02.djvu/64

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



DANIEL

Sans le courage de M. Perrichon…


PERRICHON, vivement

Non, pas vous ! ne parlez pas !… (Racontant.) C’est horrible !… Nous étions sur la mer de Glace… Le mont Blanc nous regardait, tranquille et majestueux…


DANIEL, à part.

Le récit de Théramène !


MADAME PERRICHON

Mais dépêche-toi donc !


HENRIETTE

Mon père !


PERRICHON

Un instant, que diable ! Depuis cinq minutes, nous suivions, tout pensifs, un sentier abrupt qui serpentait entre deux crevasses… de glace ! Je marchais le premier.


MADAME PERRICHON

Quelle imprudence !


PERRICHON

Tout à coup, j’entends derrière moi comme un éboulement ; je me retourne : Monsieur venait de disparaître dans un de ces abîmes sans fond dont la vue seule fait frissonner…


MADAME PERRICHON, impatiente

Mon ami…


PERRICHON

Alors, n’écoutant que mon courage, moi, père de famille, je m’élance…


MADAME PERRICHON et HENRIETTE

Ciel !