Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 03.djvu/101

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Vernouillet, le prenant par le bras

Allons !

Bocardon, le forçant à s’asseoir

Place-toi là !

Célimare, s’asseyant

Bravo !
Me voilà condamné d’avance
À trois heures de domino !

(S’asseyant. Parlé, pendant que Vernouillet remue les dominos.) Je boude !

Pendant la reprise, Célimare s’est assis avec humeur. Emma, M. et madame Colombot sortent par le fond. Célimare veut les suivre et fait divers mouvements pour partir ; mais Vernouillet et Bocardon le forcent à rester assis.