Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 03.djvu/211

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Beaudéduit, faisant un violent effort sur lui-même, à part.

Allons ! (Haut à Cyprien.) Ici, valetaille !


Cyprien, effrayé, se sauve à toutes jambes par le fond, en criant.

Au secours !


Beaudéduit.

Comment… il se sauve !… quand je veux lui faire des excuses !… Ah ! brigand !… je te rattraperai bien !

Il sort vivement sur les traces de Cyprien.


Scène XX

Cécile, seule ; puis Cyprien ; puis Beaudéduit



Cécile.

Eh bien, il court après lui ! (Regardant par la fenêtre.) Bon ! les voilà dans le jardin… Cyprien se sauve toujours… ils marchent sur les melons… oh ! les pauvres cloches !… Ah ! mon Dieu !… ils vont se jeter dans le bassin !… non… ils tournent autour… il ne le rattrapera jamais… Ah ! ils reviennent… les voici !…


Cyprien, débouchant par la droite et courant.

Au secours ! au secours !

Il vient tomber sur une chaise, à gauche.


Cécile.

Ne crains rien… c’est pour te faire…

Beaudéduit entre en courant par la droite et arrive sur Cyprien.


Cyprien.

Ah ! le voici…

Il se lève précipitamment et se sauve par la droite, en traversant le théâtre.