Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 03.djvu/355

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Air de Mangeant

Au régiment comme en ménage,
La discipline est de rigueur ;
Et l’on peut faire bon usage
D’un officier supérieur !
Si, mon mari dans certains cas,
À mes ordres dit pour réponse :
"Je ne veux pas ! "
Dès que le colonel s’annonce…
Tout marche au pas !

Ah ! monsieur Carbonnel, vous faites de petits déjeuners chez Brébant !… Je vous ai accordé votre grâce, c’est vrai… Mais je ne vous pardonnerai jamais !


Scène VII

Elisa, Carbonnel



Carbonnel, entrant, une lettre à la main.

Je viens d’écrire ma lettre… J’ai trouvé un prétexte…


Elisa.

Voyons.


Carbonnel.

Il n’est pas bien fort… mais enfin ! (Lisant.) "Mes chers amis… au moment de partir, je viens d’être pris d’une fluxion… foudroyante, qui m’empêche d’ouvrir la bouche… C’est vous dire qu’il me sera impossible de déjeuner avec vous aujourd’hui. mon excellente femme…" (Parlé.) Tu vois !… "Mon excellente femme ! " (Lisant.) "… vient d’envoyer chercher le médecin." (Parlé.) Je parle du médecin pour que ça ait l’air vrai ! (Pliant sa lettre.) Eh bien, es-tu contente ?