Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 03.djvu/94

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Colombot.

Ah ! la pauvre dame !


Emma.

Quel contre-temps !


Célimare.

Nous qui nous faisions une fête… (À part.) Elle a choisi les Tuileries…


Bocardon.

Je lui ai offert de rester pour lui tenir compagnie… elle n’a jamais voulu.


Célimare.

Parbleu !


Bocardon.

Tu dis ?…


Célimare.

Rien.


Emma.

C’est vraiment désolant ! Est-ce que madame Bocardon ne songe pas à faire quelque chose ?


Bocardon.

Si !… je suis décidé à consulter… (À Célimare.) Peux-tu, demain ?


Célimare.

Comment ? (À part.) Il me fourre de la consultation, à présent.


Bocardon.

Voilà le coupon ; une très bonne loge.


Vernouillet, à lui-même.

J’ai bien un second vers, mais il a quatre pieds de trop.