Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 04.djvu/36

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Dutrécy.

C’est le vin que vous m’avez dit de prendre avec une infusion de quinquina…


Fourcinier, déguste lentement le vin de la bouteille au cachet rouge et dit à Aubin :

Mon ami, à l’avenir, tu me serviras toujours du vin de quinquina.


Dutrécy.

Ah !

Fourcinier.- Bien préparé.


Dutrécy.

Alors, vous me conseillez de choisir Passy ?…


Fourcinier.

Certainement !… c’est un bosquet… une corbeille de fleurs…


Dutrécy.

J’hésitais, parce que… il est fortement question d’y établir un abattoir central…


Fourcinier, cessant de manger.

Comment ! un abattoir ?


Dutrécy.

C’est une société sérieuse… on m’a offert de prendre des actions…


Fourcinier.

Mais où ça ? dans quel quartier ?


Dutrécy, ayant l’air de chercher.

Attendez donc… rue… rue des Dames, je crois…


Fourcinier.

Juste !… c’est là qu’est mon terrain !