Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 10.djvu/139

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Henriette et Madame Désaubrais

À la poste allons bien vite ;
De ce Paris regretté,
Une lettre a le mérite
De nous rendre la gaîté.

Hector sort par le fond, à gauche, en donnant le bras à madame Désaubrais ; Henriette les suit ; Galinois sort du même côté.


Scène II

Jean ; puis Monnerville ; puis Verdinet



Jean, seul.

Midi !… la diligence de Tarbes doit être arrivée.

Monnerville entre par le fond à droite, suivi d’un commissionnaire qui porte sa malle et son sac de nuit.


Monnerville.

Garçon !


Jean.

Un baigneur !… Monsieur désire une chambre ?


Monnerville.

Mieux que cela, mon ami… un appartement.


Jean, désignant une porte à droite.

Nous avons le numéro 7… Il communique avec le 8 et le 9… Deux chambres et un salon.


Monnerville.

Très bien.


Jean.

Un salon superbe, avec un portrait du patron peint par M. Jules… lui-même.