Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 10.djvu/156

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Jean.

Attendez… il vient d’écrire son nom. (Lisant.) "Ernest de Monnerville."


Galinois.

Hein ? Monnerville ? (Il arrache le livre des mains de Jean.) C’est bien cela !… Lui ! dans le même hôtel que Verdinet !


Jean.

C’est un beau jeune homme… il m’a donné cinq francs…


Galinois.

Pourquoi ?


Jean.

Pour ma conversation… Il m’a demandé des renseignements sur toutes les personnes qui habitent l’hôtel… sur les dames surtout…


Galinois.

Ah ! il s’est informé des dames ?


Jean.

Oui, il m’a l’air d’un amateur.


Galinois, à part, très exalté.

Plus de doute !… il a suivi madame Verdinet… il veut se rapprocher d’elle… Oh ! mais je ne dois pas souffrir cela ! Edmond est mon ami… Ce monsieur partira… à l’instant ! (Haut.) Jean !


Jean.

Monsieur ?


Galinois.

Prie M. Monnerville de venir me parler.