Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 10.djvu/159

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Verdinet.

Quoi donc ?


Galinois.

Rien… Je viens de l’inscrire moi-même !… (À part.) S’il voyait le nom de Monnerville !…


Verdinet.

Quel air tragique !


Galinois.

C’est le soleil… J’ai attrapé un coup de soleil.


Verdinet, prenant le journal resté sur la table.

Le journal de la localité. (Lisant.) "Liste des voyageurs…"


Galinois, le lui arrachant.

Non, non !


Verdinet.

Ah çà ! mais…


Galinois.

Je l’ai retenu avant vous !


Verdinet.

Oh ! je ne suis pas pressé !… Quelle figure féroce !


Galinois.

C’est le soleil !


La voix de Monnerville, dans la coulisse.

C’est une mauvaise plaisanterie !


Galinois, à part, effrayé.

L’autre ! (À Verdinet.) Votre femme vous appelle.


Verdinet.

Moi ?… Je n’ai rien entendu.