Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 10.djvu/168

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Verdinet.

Oui… Si vous saviez… Vous allez rire…


Monnerville.

N’en parlons plus… (Changeant de ton.) Il y a, je crois, grand concert ce soir au salon ?


Verdinet.

Oui.


Monnerville.

Vous aimez la musique ?


Verdinet.

Beaucoup !… Nous y serons tous… la Borghi chante…


Monnerville.

Je compte y aller faire un tour… vers huit heures…


Verdinet, à part.

Il s’adoucit !… (Haut.) Enchanté !… j’aurai le plaisir de…


Monnerville.

J’aurai l’honneur de vous marcher sur le pied… à huit heures un quart.


Verdinet.

Hein ?


Monnerville.

Vous me ferez l’honneur de vous fâcher…


Verdinet.

Moi ?


Monnerville.

Et j’aurai l’honneur de vous donner un soufflet.


Verdinet.

Un soufflet !…