Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 10.djvu/91

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Agénor.

Oui. (À part.) L’enlever ? jamais ! Si elle persiste… eh bien, je la fourre dans le trou !


Hernandez, bas à Martin.

Une fois là-bas, j’espère que tu tiendras ta parole ?


Martin, très froid.

Sans doute… sans doute… puisque c’est convenu.


Hernandez.

Lui ou toi, tu m’entends ? Si tu hésites, je te fourre dans le trou !


Martin, à part.

Il en est capable ! Quelle situation !


Hernandez.

Maintenant, ayons l’air gai !

Il se met à fredonner.


Pionceux, entrant du fond avec une volaille sur un plat.

J’ai pincé un dindon !