Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 10.djvu/94

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Pionceux.

Votre devoir est de distraire les voyageurs… et puis c’est la règle… Faut jouer la règle. (Se rasseyant après l’avoir embrassée.) Continuons… (Jetant une carte.) Valet de pique… à vous. (Elle jette une carte.) Valet de carreau… Encore bataille… bataille d’hommes cette fois… Alors, c’est à vous de m’embrasser.


La Bonne.

Ah mais non !


Pionceux.

Faut jouer la règle ! Allons ! allons ! (Elle l’embrasse.) Continuons.


La Bonne.

Ah ! je ne joue plus… c’est trop échauffant.


Pionceux.

Paresseuse ! (Humant l’air.) Tiens ! quelle drôle d’odeur… Sentez-vous par là ?


La Bonne.

C’est mon dîner qui brûle.


Pionceux, se levant.

Vous avez un dîner qui brûle et vous ne le dites pas !

Il remonte.


La Bonne.

Où allez-vous ?


Pionceux.

Je vais l’empêcher de brûler, ne vous occupez pas de moi.

Il sort par le couloir de droite.