Page:Laboulaye - Histoire politique des États-Unis, tome 1.djvu/412

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


au-dessus de leur tête l’inscription suivante écrite avec un fer chaud sur une planche de sapin :

Je ne fay cecy comme à Espagnols ny comme à mariniers,
mais comme à traîtres, voleurs et meurtriers.

Cette expédition n’eut point de suites. Le roi désavoua le brave capitaine qui l’avait vengé, et abandonna toutes prétentions sur la Floride, laissant ainsi l’Espagne en possession du golfe de Mexique, et des côtes où plus tard l’Angleterre fit revivre le nom de Caroline.

Quinze ans après l’expédition de Dominique de Gourgues, eut lieu la première et infructueuse entreprise de Raleigh. Les pays reconnus par la première expédition, furent les îles situées à l’entrée des détroits de Pimlico et d’Albemarle ; en d’autres termes, ce qu’alors on nomma la Virginie, comprenait ce qui fut plus tard appelé la Caroline du nord.

En 1630, Robert Heath, attorney général, obtint de Charles I tout le pays situé au sud de 36e degré de latitude nord, auquel fut donné le nom de Carolana ou Carolina, mais comme il n’y fit aucun établissement, la concession fut plus tard déclarée nulle et de nul effet.

Ce ne fut qu’en 1663, après la restauration, un siècle après l’entreprise de Coligny, qu’on fit des essais sérieux de colonisation dans le pays qui s’étend de la Virginie aux Florides. Ce vaste