Page:Lacenaire, éd. Cochinat, 1857.djvu/212

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
Book important2.svg Les corrections sont expliquées en page de discussion


CHAPITRE XXXIV.

Première audience. ― Interrogatoire de Lacenaire. ― Interrogatoire d’Avril. ― Interrogatoire de François.


M. le Président. — Depuis combien de temps connaissiez-vous Chardon ?

Lacenaire. — Depuis mil huit cent trente.

D. Alliez-vous souvent chez lui ?

R. Je n’y ai été qu’une fois.

D. Cependant, il paraît que la portière vous connaissait ?

R. Elle ne me connaissait pas.

D. Savez-vous si Avril allait voir Chardon de son côté ?

R. Je crois qu’il y a été trois fois.

D. Avant le 14 décembre, saviez-vous ou savait-il que Chardon dût toucher de l’argent ?

R. Nous avions quelques indices, nous savions que Chardon devait recevoir de l’argent de la reine.

D. Mais cette somme devait être une aumône, et par conséquent peu faite pour exciter à un crime ?

R. Chardon avait dit qu’on devait lui avancer dix mille francs pour fonder une maison hospitalière destinée aux hommes.

D. Saviez-vous si Avril a offert à Fréchard de l’aider dans l’assassinat ?