Page:Laclos - De l’éducation des femmes, éd. Champion, 1903.djvu/131

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Salut Public pour une expérience de guerre fort importante ; qu’il étoit chargé, par le même ministre et avec l’agrément du comité du Salut Public, d’une série d’expérience de guerre également importantes, et qui ont également été retardés à l’époque où elles devoient comencer, par une première arrestation, par suite de laquelle il est encore en ce moment sous le cautionnement du citoyen représentant Laurent Guyot, de la Côte-d’Or, dont le patriotisme est bien connu ; nous a, au même instant, ledit Laclos, représenté son portefeuille, dont même présence que dessus, y avons trouvé onze pièces. Celle cottée neuf en datte du vingt neuf septembre dernier, signée Dalbarade, ministre de la Marine, portant ordre audit Laclos de rester à Paris pour la suite des expériences dont il étoit chargé, ledit ordre donné par le Comité de Salut Public. De cette pièce et des dix autres, par nous cottées paraphées, en avons composé une liasse qui sera déposée au Comité de Sûreté générale de la Convention ainsi que le présent procès verbal.

Ce fait, ledit Laclos nous a ouvert les meubles et placards fermans a clefs et étant dans ses appartements, et après vérification scrupuleusement faite et n’ayant trouvé aucun papier, si ce n’est dans son secrétaire, pratiqué dans les murs de son cabinet, sur lequel nous avons apposé nos scellés aux extrémités d’une bande de toille blanche, après l’avoir fermé avec la clef restée en nos mains ; desquels scellés nous avons etably gardienne a justice la citoyenne Marie-