Page:Lamartine - Œuvres complètes de Lamartine, tome 1.djvu/117

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


SEPTIÈME

MÉDITATION



LE DÉSESPOIR




Lorsque du Créateur la parole féconde
Dans une heure fatale eut enfanté le monde
Des germes du chaos,
De son œuvre imparfaite il détourna sa face
Et, d’un pied dédaigneux le lançant dans l’espace,
Rentra dans son repos.