Page:Lamartine - Œuvres complètes de Lamartine, tome 1.djvu/241

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
239
POÉTIQUES.


Peuples, frappez des mains ! le Roi des rois s’avance ;
Il monte, il s’est assis sur son trône éclatant ;
Il pose de Sion l’éternel fondement ;
La montagne frémit de joie et d’espérance.
Peuples, frappez des mains ! le Roi des rois s’avance ;
Il pose de Sion l’éternel fondement.


De sa main pleine de justice

Il verse aux nations l’abondance et la paix.
Réjouis-toi, Sion ! sous ton ombre propice,
Ainsi que le palmier qui parfume Cadès,
La paix et l’équité fleurissent à jamais.

De sa main pleine de justice

Il verse aux nations l’abondance et la paix.

Dieu chérit de Sion les sacrés tabernacles

Plus que les tentes d’Israël ;

Il y fait sa demeure, il y rend ses oracles,
Il y fait éclater sa gloire et ses miracles :
Sion, ainsi que lui ton nom est immortel.
Dieu chérit de Sion les sacrés tabernacles

Plus que les tentes d’Israël.

C’est là qu’un jour vaut mieux que mille,

C’est là qu’environné de la troupe docile
De ses nombreux enfants, sa gloire et son appui,
Le roi vieillit, semblable à l’olivier fertile
Qui voit ses rejetons fleurir autour de lui.