Page:Lamartine - Œuvres complètes de Lamartine, tome 1.djvu/7

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
5
PRÉFACE GÉNÉRALE

pour moi-même, à chaque page de mes œuvres et de mes actes.

Je trouve à cette sévérité même un plaisir amer : le plaisir que fait à l’âme la justice exercée même contre soi.

Il faut être impitoyable envers ses passions, ses faiblesses ou ses fautes, pour mériter d’être pardonné ici-bas et absous là-haut.

La mort est l’amnistie de la vie.


LAMARTINE.


16 avril 1860.