Page:Lamartine - Œuvres complètes de Lamartine, tome 2.djvu/472

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


XIII


SUR DES ROSES SOUS LA NEIGE




Monceau, 1847.

 
Pourquoi, Seigneur, fais-tu fleurir ces pâles roses,
Quand déjà tout frissonne ou meurt dans nos climats ?
Hélas ! six mois plus tôt que n’étiez-vous écloses ?
Pauvres fleurs, fermez-vous ! voilà les blancs frimas !

Mais non, refleurissez ! Le bonheur et les larmes
Dans nos cœurs (Dieu le veut) se rejoignent ainsi.
Si près de ces glaçons, ces fleurs ont plus de charmes ;
Et si près de ces fleurs, l’hiver est plus transi.