Page:Lamartine - Œuvres complètes de Lamartine, tome 2.djvu/494

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


XV


LE MONT BLANC




SUR UN PAYSAGE DE M. CALAME


Montagne à la cime voilée,
Pourquoi vas-tu chercher si haut,
Au fond de la voûte étoilée,
Des autans l’éternel assaut ?

Des sommets triste privilége !
Tu souffres les âpres climats,
Tu reçois la foudre et la neige,
Pendant que l’été germe en bas.