Page:Lamartine - Œuvres complètes de Lamartine, tome 8.djvu/424

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



ÉPILOGUE


DU


VOYAGE EN ORIENT




1849


Nous avons complété ce voyage par différentes notes, adjonctions et traductions inédites, de nature à en accroître l’intérêt. Le récit de Fatalla Sayeghir, ce premier Arabe voyageur parmi les tribus wahabites du désert, a été terminé par lui, et apporté à Paris. J’en ai fait acheter le manuscrit, en 1844, par la Bibliothèque nationale. Le gouvernement français a récompensé les services rendus par Fatalla Sayeghir à la géographie et à l’histoire des mœurs, en le nommant agent consulaire de France à Alep. Je lui ai donné à Paris l’hospitalité qu’il a si souvent reçue sous les