Page:Lambert - Journal d'un bibliophile, 1927.djvu/91

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
JOURNAL D’UN BIBLIOPHILE


XVII

Faits tristes


J’ai déjà dit que j’en avais vu de toutes les couleurs. Laissez-moi rapporter les faits suivants :

Un jour, je rencontre un ami de jeunesse, tout récemment arrivé en ville, et qui cherchait du travail.

Après nous être entretenus quelque temps, je l’invitai, lui et sa famille, à venir me voir.

Le dimanche suivant, mon ami arrive à la maison avec sa femme et le plus âgé de ses fils, qui avait dix-sept ans.

Tout en parlant des choses du passé, l’ami sembla s’intéresser à visiter les rayons de ma bibliothèque.

Il me confia que son garçon aimait les livres et qu’il était très avancé dans son cours d’études. Il avait l’intention de le mettre au "Business College"


89