Page:Langelier - Souvenirs politiques, vol 1, 1909.djvu/89

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
93
SOUVENIRS POLITIQUES

aura le droit de vie et de mort sur son enfant, etc., etc. »

Tels étaient les maux qui devaient fondre sur le pays si le parti libéral triomphait.

Le clergé était en train de perdre toute sa légitime influence sur nos populations, s’il n’eut été arrêté dans ses dénonciations si injustes du parti libéral, par la voix sage et infaillible de Rome. Que ne suivait-il pas ce sage conseil du Père Chocarne qui disait avec raison : « Plus nous sentons le besoin que le peuple a du prêtre, plus nous souffrons de tout ce qui peut amoindrir son caractère, abaisser sa couronne sacerdotale, diminuer son influence religieuse. »