Page:Langlois - Le couronnement de Louis.djvu/59

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

des troupes de l’empereur Louis II. L’introduction du pape dans la légende transporta la scène devant Rome. L’unification de Louis II avec Louis le Débonnaire substitua Guillaume à Gontier. La bataille gagnée par Gontier sur les Sarrasins fut remplacée par le combat singulier entre Guillaume et Corsolt, champion épique qui, sous le nom de Corsubles, Corsables, Corsabrin etc., se retrouve dans de nombreuses chansons de geste.


3. — Troisième branche.


La troisième branche du Coronement Looïs a pour objet les luttes de Guillaume au Court Nez, défendant Louis contre les vassaux rebelles qui, après la mort de Charlemagne, veulent asseoir sur le trône Acelin, fils de Richard de Normandie (vers 1430 à 2224).

Louis, obligé de fuir, s’est réfugié dans l’abbaye de Saint-Martin de Tours, mais déjà le duc de Normandie s’est emparé de la ville, déjà les évêques et les abbés,

Qui por aveir ont le mal plait basti [1],

vont livrer le prince, lorsque Guillaume, averti à

temps, revient d’Italie, arrive à Tours, tue Acelin, rend le trône au souverain légitime, soumet tous les rebelles dans une guerre qui ne dure pas moins de

  1. Vers 1695.