Page:Langlois - Le couronnement de Louis.djvu/6

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



À


LA MÉMOIRE


DE MON FRÈRE


HENRI LANGLOIS
avocat à la cour d’appel de paris




PARIS


28 novembre 1888