Page:Languet - Catéchisme du diocèse de Sens, 1765.djvu/63

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
63
du Dioceſe de Sens.
2. Se confeſſer toujours autant qu’on le peut au même Confeſſeur à fin qu’il juge mieux ſi nous avançons dans la pieté.
3. Si on a raiſon de douter ſur ſes Confeſſiions paſſées, les réparer par une Confeſſion générale.

XXXIII. De la Contrition.

D. QU’eſt-ce que la Contrition ?
R. C’eſt une doleur et un regret d’avoir offenſé dieu, avec réſolution de ne le plus offenſer.
D. Combien y a-t’il de ſortes de Contritions ?
R. De deux ſortes, la Contrition parfaite, et la Contrition imparfaite, qu’on appelle Attrition.
D. Qu’eſt-ce que la Contrition parfaite ?
R. C'eft une douleur d’avoir offenſé dieu, parce qu’il eſt ſouverainement bon et infiniment aimable.
D. Quel eſt ſon effet ?
R. C’eſt de réconcilier d’abord avec dieu le pécheur qui a un ferme propos de recevoir le Sacrement de Pénitence.
D. Qu’eſt ce que la Contrition imparfaite, ou l’Attrition ?
R. C’eſt celle qui eſt conçuë communément par la conſideration de la laideur du péché, ou par la crainte de la damnation éternelle.
D, Quel eſt ſon effet ?
R. C'eſt de diſpoſer le pécheur à recevoir la grace de dieu dans le Sacrement de Pénitence.
D. Dans quelle diſpoſition doit être le pécheur pour recevoir l'abſolution.
R. Il faut qu’il eſpere en la miſéricorde de dieu, qu’il ait la volonté de ne plus pécher, et qu’il ſoit diſpoſé préférer dieu et ſa loi à toutes les choſes du monde, et par conſéquent qu’il l’aime.